Les lettres d’une libertine : Le pari

Les lettres d’une libertine : Le pari

Les lettres d’une libertine

Par l’auteur HDS Breizfrissons

A tâtons, ma main fit tinter la clochette de l’entrée et j’ai tourné la poignée. La porte s’est ouverte et une main à saisie la mienne. Sa voix m’invita avec déférence à finir d’entrer. Il était devenu mes yeux et me guida en m’invitant à me rappeler du thème de la soirée. La première zone sera celle du plaisir de la bouche me dit-il. Il me fit m’assoir à une table. Mes mains libérées touchaient, tâtaient le décor. La nappe de fête était de sortie, la lumière de nombreuses bougies filtrait au travers de la soie, la vaisselle de mon arrière grand-mère, les verres à pieds des grandes occasions tout était là pour me rassurer.
Breizfrissons

 

Extrait
C’était un vrai fantasme que je vivais là. Je l’avais avoué à Pascal très récemment. Celui de vivre une double pénétration tout en suçant un 3ième homme qui se viderait dans ma bouche au moment où je jouirais. On y était presque et j’espérais que mon majordome de la soirée aurait la bonne idée de présenter son membre au bon moment.

Pour l’instant les deux sexes coulissaient dans mes orifices avec douceurs et sensualité. Du gel un peu froid avait été ajouté et ce chaud-froid, m’avait bien plu. Parfois en même temps, parfois l’un après l’autre mais les deux tiges m’emplissaient de concert. Je vibrais et jetais littéralement mon fessier à leur rencontre. Je décidais de prendre en charge le rythme et m’empalait, au rythme de la montée du plaisir sur les queues. Dieu que c’était trop bon, vraiment trop bon !

J’ai jouie d’une force très rarement atteinte et pourtant j’ai quelques heures de vol en la matière. Ma mouille coulait sur mes jambes à moins que cela soit le sperme de l’inconnu. Je n’ai pas suivi s’il avait obtenu ou pas du plaisir, tellement concentrée sur le mien.

 

Enregistrer

Enregistrer

Partager