L'été de Chloé

L’été de Chloé

L’été de Chloé

Par l’auteur HDS Candaule13

L’après-midi touchait à sa fin, Chloé avait quitté la plage, elle avait récupéré son vieux vélo dans le petit bois juste à côté et s’était mise en route pour la maison de sa tante. Autant une plage isolé est un plaisir pour elle, autant le chemin-route tout bosselé en était le prix à payer. A chaque fois qu’elle l’empruntait elle faisait un numéro d’équilibriste sur son vélo, slalomant entre les trous et les cailloux. Combien de fois sur ce petit kilomètre qui sépare la route bitumée de la plage elle avait évité la chute… Quand sa main droite lâcha le guidon pour rattraper un bout de son paréo qui glissait de ses épaules, la roue avant se planta dans un trou et Chloé se retrouva au sol.

Candaule13

 

Extrait
Chloé nue colla entièrement son corps à celui de son ami. Ses mains étalaient le savon en insistant sur ses seins. Eefie se laissait faire, elle aimait les mains de Chloé qui lui caressait les seins, elle aimait ces mêmes mains qui visitaient ce corps offert, du ventre aux hanches en évitant son intimité. D’un geste tendre, Eefie posa sa main sur celle de Chloé et la fit descendre jusqu’à son intimité. Les doigts de Chloé trouvèrent une ouverture mouillé qui n’attendait que cela, ils entrèrent profondément sans attendre.

Tout en laissant son amie la doigter, Eefie se retourna pour enlacer son amie et l’embrassa avec passion. Chloé se déchaînait, ses doigts n’avaient qu’un but, donner autant de plaisir à son amie qu’elle lui en avait donné la veille. A peine le baiser passionné entre les deux jeunes femmes fini que la bouche de Chloé se jeta sur ces tétons qui lui avaient tant fait envie lors du café. Eefie caressait les cheveux de Chloé pendant qu’elle lui tétait les seins. Les tétons de la jeune hollandaise roulaient sous la langue de son amante. Elle aspirait voluptueusement chaque sein à son tour. Eefie adorait cette bouche qui lui dévorait la poitrine et ces doigts qui la pénétraient en écho.

Chloé sentit les mains de son amie autour de sa tête, guidant sa bouche sur le ventre vers le nombril. Le nombril ne fût qu’une étape, Eefie amena la bouche de son amante jusqu’à son intimité.

 

 

Partager