Ma femme et mon pote complices ?

Ma femme et mon pote complices ?

Ma femme et mon pote complices ?

Par l’auteur HDS Arsenne

 

Il a alors sorti alors sa bite et se mit à se masturber devant elle, elle m’avoua avoir été troublée devant la taille de son engin. Il a pris sa main pour qu’elle le branle, elle a refusé. Il lui a alors demandé de lui montrer ses seins pour le faire jouir. Elle a pensé que c’était le bon moyen de se débarrasser de lui et d’en finir le plus vite. Elle ne savait plus très bien ce qu’elle faisait.

– « J’ai donc ouvert son chemisier, abaissé son soutien gorge et montré ma poitrine à cet obsédé. Il m’a ordonné de les caresser devant lui. Je l’ai fait. Il a accéléré son mouvement et très vite, avant que j’aie pu réagir, il a éjaculé une énorme quantité de sperme en criant des mots orduriers. Il n’a même pas essayé de détourner son jet et son sperme est venu s’écraser sur mes seins, une giclée a même atteint mon visage, sur mes lèvres. J’étais dégoûtée. Folle de rage, cette giclée, ressentie comme une souillure m’a ramenée complètement à la réalité. J’ai foutu le camp après m’être rapidement nettoyée, et rhabillée. Il ronflait affalé sur un fauteuil du salon ».

Arsenne

 

Extrait
Chantal a de très beaux seins, plantés larges à la forme et au galbe parfait. On voit bien qu’ils sont fermes. Tsu LI, regarde, mate je devrais dire. Le tableau est très sensuel, le chemisier bleu s’est tendu et la soie ne cache plus grand chose : dans la lumière tamisée du restaurant, on aperçoit bien les pointes et le galbe des seins de ma bien aimée. Je me mets à bander comme un fou et je dois me déplacer légèrement sur mon fauteuil pour me dégager la bite enfermée dans mon slip. Mon geste n’échappe pas à mes voisins et alourdit encore la tension bien sensuelle. Le gros s’est mis à transpirer et devenir tout rouge. On reste silencieux tous les trois. Chantal est notre proie. Au fond du café, pas loin, un serveur s’est aperçu de la scène et discrètement il lance des regards en notre direction. René à ce moment là, laisse tomber sa main sur le vêtement et joue avec le médaillon africain. Puis, tout en douceur il défait le bouton le plus haut l’air de rien. Chantal ne réagit pas. Endormie, elle ne rend compte de rien. Elle est droguée, j’en suis sûr maintenant. Et je me rappelle qu’elle n’a pas réagit et qu’elle a dû voir le geste de René. Est-elle complice ? M’a-t-elle menti sur leur soirée passée ensemble. Je suis fou de jalousie mais cela me fait bander!

 

 

Partager