Cours particuliers

Cours particuliers

Cours particuliers … particuliers, et un gâteau.

Par l’auteur HDS Misa

 

Laetitia tenait la jupe de ses poings serrés remontés presque sous ses seins. Elle a fermé les yeux, n’a pu retenir deux grosses larmes. Maryse a baissé les yeux sur la culotte de coton rose qui moulait le rebond du ventre au-dessus du mont-de-Vénus, montait très haut sur la taille. Entre les jambes, le coton était un peu tâché, et traversé d’une perle d’humidité.

– C’est bien ! Tu peux la rabaisser ! Regarde-moi ! … Pourquoi ne voulais-tu pas ?

Laetitia a eu un petit sanglot :

– … je crois qu’elle est pas propre … Misa

 

Extrait
– Ecarte les jambes … et fais comme moi ! les mêmes gestes ! Maryse s’est appuyée au dossier et a ouvert ses jambes, exposant à Laetitia son sexe nu. Elle est restée immobile un long moment, les yeux fixés sur les yeux de Laetitia, dont le regard allait du sexe de Maryse à ses yeux, redescendait vite sur le sexe, à la fois pour échapper au regard et pour satisfaire sa curiosité. Elle gardait les jambes serrées et les mains crispées. De l’index et du majeur de sa main gauche largement écartés, Maryse maintenait ses lèvres ouvertes, étirées très haut. Elle attendait. Ne prononçait pas un mot. Gardait les yeux rivés aux yeux de Laetitia qui semblait hypnotisée, ne levait plus les yeux. Comme au sortir d’un rêve éveillé, Laetitia a eu un long frisson, a croisé le regard de Maryse et sa bouche s’est étirée plus d’un rictus nerveux que d’un sourire : – Pardon, pardon, je … Avec un soupir oppressé, elle s’est appuyée au dossier de sa chaise et a écarté les cuisses, a ouvert son sexe d’une main. Pendant dix minutes, respiration hachée, oppressée, elle a imité en tout Maryse, maladroitement.

 

 

Partager